À l’occasion des Tops du Tourisme de la Vienne, Dominique Hummel (Directeur Général) s’est livré à quelques confidences concernant l’avenir du Futuroscope, et notamment au sujet de la future nouvelle attraction qui verra le jour en 2019.

Déjà lors de notre rencontre avec Cédric Girardin (responsable Accueil et Attractions), nous vous évoquions le nouveau grand projet du Futuroscope, planifié pour l’année 2019. Aujourd’hui, cette piste semble se confirmer et gagne même en précisions.

Cette nouvelle attraction, un grand huit, prendra la forme d’une « expérience sensationnelle » basée sur l’espace. Ce projet répond donc à la forte demande des visiteurs amateurs de sensations fortes.

Dominique Hummel a d’ailleurs précisé que cette nouvelle expérience sera construite en lieu et place de l’actuel Solido, accueillant actuellement L’Explorarium, film IMAX réalisé par Jean-Michel Cousteau et plongeant les visiteurs sous les profondeurs maritimes.

Ce bâtiment était très souvent vu par la communauté des fans comme vétuste et se dégradant de jour en jour, l’expérience n’y était plus optimale.

« Nos visiteurs verront s’ils sont capables d’aller sur la lune et au-delà de l’atmosphère ».

Concernant la nouvelle attraction, le nom de Thomas Pesquet a été évoqué pour en devenir le parrain. Celui-ci a bien évidemment un lien tout particulier avec l’espace puisqu’il reviendra tout juste d’une mission spatiale de près de 7 mois dans la Station spatiale internationale.

Le plus gros investissement du Futuroscope dans une attraction

Le journal La Nouvelle République a par ailleurs révélé quelques détails supplémentaires notamment l’investissement financier : 22 millions, un record pour le Futuroscope. Ce chantier colossal impliquerait la construction intégrale d’un nouveau bâtiment. À titre de comparaison, Pégase Express a récemment coûté la bagatelle de 16 millions d’euros au Parc Astérix.

L’attraction comporterait des séquences « indoor » et « outdoor » avec des sensations fortes à la clé pour les visiteurs les plus courageux, comme notamment une chute de 4,5 mètres. Au niveau des constructeurs, Gerstlauer avec son modèle de « Spinning Coaster » devrait assurer la réalisation de cette nouvelle expérience.

Il s’agira pour le Futuroscope d’une belle mise en lumière médiatique tout en restant cohérent avec la politique ludo-éducative du parc, qui célèbrera son 32ème anniversaire en 2019 de la meilleure des manières.

Quoi qu’il en soit, le Futuroscope se donne le droit de rêver toujours plus haut et fort et avoir la tête dans les étoiles !

Retour en haut