Inauguré en même temps que le Resort parisien en 1992, le Blue Lagoon est un restaurant mythique de Disneyland Paris. Totalement intégrée au parcours de l’attraction Pirates of the Caribbean, la salle du restaurant est l’une des premières curiosités qui attendent les visiteurs téméraires ayant embarqué pour une croisière aux Caraïbes.

Le Blue Lagoon Restaurant dispose d’un cadre somptueux et atypique : plongé dans l’obscurité, et éclairé seulement aux chandelles. Durant tout le repas, vous n’êtes plus à Marne-la-Vallée mais en plein cœur des Caraïbes ! Cette immersion, véritable marque de fabrique des Parcs Disney, je ne l’ai jamais retrouvé ailleurs et c’est pour cela que ce restaurant rentre directement dans mes expériences culinaires favorites. Pour faire court : dès lors que vous passez les portes du Blue Lagoon, c’est une expérience complète qui vous attend, et non un simple restaurant.

Notre réservation concernait le créneau de 18h15 (un peu tôt, certes, mais seule solution pour du « last minute ») et malgré nos 5 minutes d’avance, l’hôtesse nous dirige directement vers notre table. Celle-ci est située au milieu de la salle, sur la plateforme surplombant le lieu. La vue sur le fleuve de l’attraction est parfaite, mais nous regrettons de ne pas pouvoir être au bord de l’eau; tant pis!

C’est avec hâte que nous partons à l’abordage de la carte. Évidemment, celle-ci fait la part belle aux crustacés, poissons et autres fruits de mer; mais aussi de plats sucrés/salés. Rassurez-vous : les végétariens ou les amateurs de cuisine plus classique y trouveront également leur bonheur. En somme, il y en a pour tous les goûts !

Comme très souvent dans les restaurants : les formules sont bien plus intéressantes pécuniairement parlant que la sélection à la carte; sans trop hésiter nous partons sur ce choix, accompagné d’un cocktail.

Cocktails qui seront notre première expérience du Blue Lagoon : et pour le coup, le choix est assez restreint. En effet, seulement 2 types de cocktails « soft » sont disponibles, et ce n’est guère mieux du côté des alcoolisés. Mon choix se porte sur un Virgin Lada, une version soft de la Piña Colada à base de jus de coco, d’ananas et d’orange. Aussitôt servis, aussitôt engloutis : ces apéritifs sont une délicieuse entrée en matière, de bon augure pour la suite…

blue-lagoon-02

Les choses sérieuses commencent : le choix des plats. Évidemment, la tentation était trop grande et j’ai pris soin d’ingurgiter les 2 tiers des chips Doritos au cheddar servies en apéritif. Pour le moment, cette précision semble anodine, mais elle prendra sens un peu plus bas.

Le choix n°1 – Un menu Trésors des mers, comprenant :

  • Salade des Caraïbes (salade romaine, avocat, ananas, haricots rouges, cœur de palmier, concombre, tomate cerise et vinaigrette à la mangue)
  • Ravioles d’écrevisses et Saint-Jacques (accompagnées de légumes croquants au curry, lait de coco et coulis de crustacés)
  • Délice à la mangue (et pain d’épices)

Le choix n°2 – Un menu Coffre du Capitaine, avec : 

  • Salade des Caraïbes (salade romaine, avocat, ananas, haricots rouges, cœur de palmier, concombre, tomate cerise et vinaigrette à la mangue)
  • Carré de porcelet rôti (accompagné d’une sauce au Rhum Vieux de la Jamaïque et d’un gâteau de patates douces)
  • Mousse à la noix de coco (accompagnée d’éclats de meringue et d’un cœur coulant au fruit de la passion)

Les dés sont jetés ! S’en suit une une attente légèrement trop longue (20 bonnes minutes) qui se termine par l’arrivée des entrées à notre table. Soudain, une interrogation traverse mon esprit : comment vais-je faire pour finir le repas si l’entrée est déjà si conséquente ? En effet, celle-ci m’a presque entièrement calé au simple coup d’œil !

Cette copieuse Salade des Caraïbes répond à mes attentes, malgré une petite déception sur les avocats (fades) : la sauce est bonne et l’ananas bien mûre apporte une belle note sucrée au plat. Ce sont allégées de leurs contenus que les assiettes repartent en cuisine.

blue-lagoon-03blue-lagoon-04

Une fois n’est pas coutume : nous patientons à nouveau 20 bonnes minutes avant que nos plats n’arrivent finalement. Premier soulagement : celui-ci se présente beaucoup moins copieux que le précédent. Les morceaux de porcelet étaient tendres et savoureusement bien marinés, tandis que les légumes croquants étaient goûteux. On retrouve pour ce plat une touche sucrée avec le gâteau de patates douces, en petite quantité mais très appréciable. Autrement, aucun problème sur la cuisson ni sur la température, comme on peut le lire sur différents avis sur le net.

blue-lagoon-05blue-lagoon-06

Du côté du menu Trésors des Mers et des ravioles d’écrevisses, tout semble être excellent, avec des portions bien dosées. Au vu de l’assiette vide, j’en déduis que ma copine a été entièrement satisfaite de son plat.

Après le plat, une belle pause digestion est proposé (à tord) par le restaurant et nous nous armons de patience pour 30 longues minutes avant l’arrivée des desserts. Il est 20h et nous sommes au Blue Lagoon depuis presque deux heures : voyant l’heure tourner, nous demandons l’addition en même temps que nos desserts.

La Mousse à la noix de coco et le Délice à la mangue sont servis à notre table et malheureusement, je n’ai pas eu le réflexe de prendre de photos.  Globalement la présentation était sobre et efficace : la mousse servie dans une demie noix de coco et le Délice à la Mangue, dans une verrine classique.

Verdict : deux excellents desserts permettant d’apporter une touche légère et sucrée afin de clôturer de la meilleure des manières un repas ayant mis à contribution nos estomacs.


Avis global :

On ne m’y reprendra plus; si je peux vous donner un conseil, allez y le ventre vide et n’abusez pas des snacks vendus dans les Parcs (Doritos au cheddar par exemple…). Vous risquez de vous retrouver en posture délicate devant les copieuses assiettes. Le menu est donc adapté aux gros appétits et régalera les papilles des petits et grands.

Parlons peu, parlons prix : l’addition finale s’élève à 110€ pour deux (90€ après réduction Passeport Annuel Dream). Un prix cohérent avec l’ensemble de la prestation et des autres tarifs pratiqués que ce soit à Disneyland Paris ou en général dans la restauration parisienne.

La seule ombre au tableau restera les temps d’attente entre les plats parfois longs, mais cela permet au final de profiter un peu plus longtemps du cadre somptueux du restaurant. Le Blue Lagoon permet de vivre une expérience culinaire et immersive de haut niveau, grâce notamment à la thématisation exceptionnelle du lieu. Restaurant à conseiller à tout amoureux de Pirates of the Caribbean qui se respecte !

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut