Après un lancement de saison retardé et fortement impacté par la crise sanitaire du Covid-19, les parcs d’attractions français doivent de faire face à un nouveau challenge : l’obligation de présenter un Pass Sanitaire dès le 21 juillet prochain. Si certains parcs mettront tout en place pour accueillir « normalement » les visiteurs pouvant remplir les conditions d’accès, d’autres vont devoir s’adapter et même éventuellement refermer leurs portes.

Nous résumons dans cet article la situation officielle des principales destinations, de quoi envisager quelques visites !

C’est officiel : le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé ce soir qu’à partir du 21 juillet, la présentation d’un Pass Sanitaire sera obligatoire pour accéder à un « lieu de culture ou de loisir » – incluant ainsi les parcs d’attractions en France. Cette mesure s’appliquera sur toutes les personnes dès l’âge de 12 ans. 

Pour rappel, le Pass Sanitaire est peut être composé :

  • d’un schéma vaccinal complet
  • de la preuve d’un test négatif de moins de 48h
  • d’un résultat d’un test PCR ou antigénique attestant du rétablissement de la Covid-19 (datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois)

Toutes les informations sur le Pass Sanitaire sont à retrouver sur le site du gouvernement.

Plus d’informations à venir pour Disneyland Paris, le Parc Astérix réduit ses horaires

La première destination touristique d’Europe a pris les devants et communiqué peu de temps après l’annonce gouvernementale que la destination restera ouverte et que les « conditions commerciales flexibles » continueront de s’appliquer. D’autres détails seront communiqués prochainement sur les modalités d’accès aux Parcs Disney (et notamment la logistique autour de la présentation du Pass Sanitaire). Le leader du secteur a également annoncé recevoir un large volume d’appels, entrainant des temps d’attente allongés sur les standards téléphoniques.

De son côté, le Parc Astérix a annoncé que le Pass Sanitaire (ou un test négatif de -48h) sera à présenté conjointement avec une pièce d’identité à l’entrée du parc. En outre, à compter du 21 juillet, les horaires d’ouverture seront impactés avec une fermeture à 19h (contre 22h initialement prévu). Le Banquet Gaulois, au centre de la saison estivale du parc, est maintenu avec un service unique à 19h.

Casse-tête logistique pour Fraispertuis-City

En revanche, les conséquences sont plus dommageables pour d’autres parcs plus locaux qui n’ont pas les ressources financières et logistiques de pouvoir mettre en place les nouvelles mesures, et donc accueillir dans les meilleures conditions leurs visiteurs.

C’est le cas du parc Fraispertuis-City, situé dans les Vosges, qui selon Vosges Matin devait refermer « à cause du pass sanitaire obligatoire ». Après avoir étudié les différentes solutions, la direction a finalement confirmé que le parc resterait ouvert au delà du 21 juillet.

Une diminution de la fréquentation estivale de près de 60%

Dans un article dédié aux conséquences économiques liées à l’obligation du Pass Sanitaire, notamment à la Mer de Sable, France 3 Hauts-de-France cite un premier chiffre prévisionnel de l’impact sur les fréquentations. En effet, le Syndicat National des Espaces de Loisirs, d’Attractions et Culturels (SNELAC) prévoit une diminution de la fréquentation sur la période estivale de l’ordre de 60%.

D’autres parcs d’attractions devraient probablement annoncer prochainement les conditions d’ouverture pour les visiteurs ces prochaines semaines. Un nouveau coup dur pour le secteur qui a déjà été durement touché en 2020 avec une fermeture de plusieurs mois, et des pertes considérables pour les acteurs de l’industrie. 

Retour en haut