Dubai Parks & Resorts : vers un Orlando 2.0

2017 est une année charnière pour les Emirats Arabes Unis. Non contents d’avoir inauguré le plus grand parc indoor du monde (IMG Worlds of Adventure, que nous vous avons présenté ici), ils ont remis le couvert avec l’ouverture du plus grand complexe de divertissement de la région, comprenant trois parcs à thèmes ouverts presque simultanément, accompagnés d’un hôtel à thème, un centre de divertissement et de restauration en bord de lac, et d’un outlet shopping village : une première mondiale !

Dans ce nouvel article, nous vous emmenons découvrir Dubai Parks & Resorts, qui se rêve en concurrent direct de Walt Disney World ou Universal Orlando. Ce gigantesque complexe, porté par le géant national du divertissement Meraas, accueillera prochainement un second hotel basé sur la franchise LEGO, et surtout, un parc Six Flags très attendu dès 2019. Les plans d’un 5ème parc seraient déjà dans les cartons. Poudre aux yeux ou future mégalopole du loisir thématique, Dubai Parks & Resorts n’en reste pas moins un concept fascinant à explorer et décrypter.

Dans ce premier épisode, nous partons à la découverte de Bollywood Parks Dubai et de Riverland, le centre de divertissement.

Riverland Dubai

Pour rejoindre Dubai Parks & Resorts, il faut emprunter l’autoroute Sheikh Zayed Road, cette longue avenue qui relie Dubai à Abu Dhabi. Le resort se situe d’ailleurs juste à la frontière entre les deux émirats, dans le quartier de Jebel Ali. C’est un coin encore assez désert, peu attractif en soi, mais à Dubai tout va très vite : la zone accueillera l’Expo Universelle de 2020, le tout nouvel aéroport de la ville en 2025, et Palm Jebel Ali dans quelques années (comme la célèbre île Palm Jumeirah, mais encore plus grande). Le resort n’est pas encore desservi par le métro mais cela devrait changer à l’arrivée de l’Expo. Reste donc le taxi (peu onéreux), certains bus ou la location de voiture.

Perdu au milieu du désert, on sent néanmoins un vrai soin apporté aux infrastructures dès la bretelle de sortie. Ça ne vaut pas encore Disneyland, mais les abords des routes sont fleuris, bordés de palmiers et de jeunes arbres qui ne demandent qu’à pousser. Les responsables du resort n’ont eu de cesse d’expliquer qu’ils avaient visité les plus grands parcs du monde pour réussir leur projet (et débauché les grandes pointures du milieu), et cela se ressent à l’évidence sur beaucoup de points.

Contrairement à IMG Worlds dont nous avions parlé récemment, ici les signalétiques sont claires. Les visiteurs peuvent se garer directement à l’hôtel Lapita si ils y résident, sinon, il y a les parkings des parcs, ou celui de Riverland (gratuit à partir de 18 h). Comme c’est de coutume à Dubai, on trouve un parking standard, mais aussi VIP et avec voiturier pour un coût additionnel.

Riverland Dubai se veut la destination centrale du resort, gratuite d’accès, avec une offre pléthorique de boutiques, restaurants, et offres de divertissements (il y a tout un programme de festivals au long de l’année). Le Disney Village local en somme.

Bordant une rivière d’un kilomètre de long, Riverland est placé stratégiquement entre l’hôtel Lapita, et donne accès direct aux trois parcs à thèmes. C’est le centre névralgique du resort, qui se distingue par quatre ambiances différentes distinctes :

French Village est une merveille de thématisation, et nous entraîne dans une France médiévale qui rappellera par de nombreux aspects les petits villages du sud ouest de la France.

Indian Gate est une esplanade s’inscrivant dans la thématique de Bollywood, avec une ambiance de l’Inde des années 30.

The Boardwalk joue la carte des néons et de l’ambiance rock’n roll des années 50 américaines.

Enfin, The Peninsula est une zone surélevée qui surplombe la rivière, inspirée par l’aire industrielle européenne du XIXè siècle. C’est le lieu privilégié des concerts en plein air.

Légèrement excentré du centre-ville, Riverland attire peu de locaux en semaine et le lieu surprend par son calme. Il y flotte dans l’air le sentiment d’être en Floride, tant la qualité du lieu et des ambiances rappelle les meilleures réalisations américaines. Les esplanades, les lumières, mêmes les ponts qui enjambent la rivière sont hyper travaillés, et les pelouses immaculées. Au niveau de l’offre, on trouve tout type de restauration pour tous les budgets et quelques boutiques typiques de ce type de lieu (shopping amusant), même si certains bâtiments sont encore vacants. Difficile de savoir si le lieu est rentable, mais que c’est beau !

Bollywood Parks Dubai

Bollywood Parks Dubai est le plus petit des parcs de Dubai Parks & Resorts, mais sans conteste le plus original. Créé à partir d’un constat simple (plus de 2 milliard d’Indiens habitent à quelques heures d’avion de Dubai et sont très représentés dans la communauté locale), c’est aussi une première mondiale et un pari risqué : le premier parc créé sur le thème de Bollywood, l’industrie hyper populaire du cinéma hindi.

Pour les non connaisseurs, le parc ne parlera pas vraiment par ses franchises. C’est notre cas il faut l’avouer mais faut-il le bouder pour autant ?

Le propre d’un parc à thèmes est de nous transporter dans un autre monde. Qu’il nous soit familier ou non n’a au final que peu d’importance, d’ailleurs nombre de parcs proposent des univers créés spécifiquement. Au contraire, un parc proposant des licences inédites peut être un vent de fraîcheur et susciter la curiosité, plutôt que ressasser sans cesse des histoires convenues. C’est le cas de ce Bollywood Parks !

L’entrée au parc se fait par un grand portail symbolisant un important monument de Bombay (je le sais, je l’ai reconnu dans l’attraction Krrish !) Avec ses musiques épiques tonitruantes, on se croirait à presque à Universal Studios. Ici, les décors hollywoodiens et new-yorkais ont laissé placé aux couleurs criardes et décors extravagants des productions bollywoodiennes. Bienvenue à Bollywood Boulevard !

Cette avenue a la particularité de ne pas être en ligne droite, et laisse donc place à la découverte. Échoppes, restaurants (magnifique Jumbo Café orné de deux énormes éléphants), nombreux boutiques immaculées, musique live. C’est un lieu de vie, rythmé par de nombreuses performances de danse impromptues (comme souvent dans ce parc).

Un dernier virage, et nous voilà en face du majestueux Raj-Mahal ! L’icône du parc, un palais monumental Indien qui n’est pas sans rappeler le Taj Mahal. Disney avait ses châteaux de princesse, Universal avait Poudlard, il faudra désormais compter sur le Raj Mahal comme l’une des plus grandes – et belles – icônes d’un parc d’attraction. Celui-ci est bordé d’une grande esplanade avec de nombreuses fontaines. En journée, on ne peut accéder au bâtiment mais il y a des danseurs sur l’esplanade. Le show majeur du théâtre n’est proposé que trois fois par semaine, on y reviendra toute à l’heure.

Juger par la taille ?

Soyons honnête, Bollywood Parks Dubai est un petit parc, sans doute proche du Parc Walt Disney Studios. Doté de peu d’attractions, il se parcourt assez rapidement, d’autant qu’il n’est pas très fréquenté en semaine. Néanmoins, il serait injuste de s’arrêter à ce seul critère.

D’une part, le parc est très beau, voir magnifique. De Mumbai Chowk à Rustic Ravine, en passant par Bollywood Boulevard et Bollywood Studios (sans doute le land le plus ‘studios’, donc stérile, de tous), un grand soin a été apporté aux décors, au landscaping, aux musiques et au layout du parc. Il suffit de voir les faux rochers, les façades patinées, les signalétiques ou les cours d’eau pour voir qu’il a été conçu par les professionnels du genre. Les détails sont bien présents, des affiches de films célébrés sont disposés un peu partout dans les files d’attente, dans les restaurants. Ainsi, on peut siroter des cocktails de jus de fruit frais à l’étage d’un bus « al fresco », ou déjeuner typiquement Indien à bord d’un authentique train garé dans une reproduction de Victoria Station. Génial ! Quant au restaurant Mughal-e-Azam, inspiré du film culte, il est absolument magnifique et plutôt abordable.

D’autre part, le manque d’attractions physiques est compensé par l’offre d’entertainment live, très conséquente. 5 scènes sont disséminées dans les lands du parc et proposent plusieurs spectacles différents tout au long de la journée. Très rythmés et interactifs, ils entraînent le public dans l’ambiance typique des films de Bollywood (par exemple des chorégraphies endiablées sur le toit du train), en leur apprenant les meilleures danses. C’est aussi l’occasion de croiser des sosies de films cultes Indiens pour des photos bien marrantes. On l’a vu sur place, là-bas ces gens-là sont de véritables stars !

On trouve également un Stunt Show inspiré des films Dabbang ! Cette saga met en scène un flic adepte des arts martiaux qui se retrouve toujours au cœur de scènes d’action rocambolesques ponctuées d’humour et de chorégraphies dansées. Le show est à l’image des films, et propose dans un décor de hangar désaffecté des bastons plutôt bien mises en scène, de l’humour second degré et quelques danses. Cela manquait un peu de pyrotechnie, mais au vu de certaines vidéos YouTube il semblerait qu’il y en ait d’habitude, peut-être un problème technique, ou des restrictions budgétaires quand le parc est trop peu fréquenté ? Néanmoins c’était sympa, pas de faux tournage ou autre, juste une histoire simple et la possibilité de poser avec les acteurs du show à la fin dans un décor en extérieur. Cool !

Le simulateur à l’honneur

Beau, charmant, vivant, Bollywood Parks a joué la carte de la sécurité avec un nombre réduit d’attractions, et surtout, des technologies éculées. Avouons-le, on ne se rendra pas à Bollywood Parks pour l’innovation, même si les attractions présentées sont toutes de bonne facture.

Sholay : the Hunt for Gabbar Singh est un shooter 3D interactif inspiré du western culte. Il situé dans la zone “campagnarde” du parc, Rustic Ravine, au cœur d’une station de train désaffectée (et la file d’attente est assez sympa). L e jeu peut surprendre à première vue : pour la première fois, un shooter nous donne l’occasion de tirer avec un ‘vrai’ flingue sur des humains ! En l’occurrence les méchants gangsters qui explosent (mais pas de sang) le tout dans une mise en scène assez cartoonesque. Les tableaux sur écrans 3D s’enchaînent dans un parcours physiquement thématisé de façon assez rudimentaire mais qui malgré tout, réussi à créer une certaine immersion. Cette attraction est un peu bizarre (peut-être le fait que la franchise ne nous parle pas du tout, et qu’elle soit stylisée façon cartoon), mais au demeurant sympathique !

Dans le même coin, Lagaan : Champaner Cricket Carnival est une bâtisse de campagne qui renferme trois attractions : un carrousel, une petite-grande-roue pour enfants et un simulateur 3D (type cinéma dynammique au Futuroscope) inspiré du classique Lagaan. Ici, vous suivrez le parcours dingue d’une balle de cricket (façon roller coaster), dans une production stylisée complètement folle, d’un design très particulier. L’attraction n’a rien de révolutionnaire, mais j’applaudis l’originalité du film, créé exclusivement pour le parc (comme toutes ses attractions).

À Mumbai Chowk, l’attraction majeure Don : The Chase n’était pas encore ouverte. Ce simulateur 3D « tunnel 360 » inspiré des films d’action « Don », ouvrira dans les prochaines semaines et entraînera les visiteurs dans une course poursuite folle à travers Dubai. Nous avons hâte de voir le résultat, d’autant que chaque nouvelle attraction sera bonne à prendre dans ce parc !

De l’autre côté du parc, Bollywood Studios propose deux attractions majeures : Krrish : Hero’s Flight est sans conteste la grande réussite du parc. Ce soarin’ like est un simulateur qui vous suspend les pieds dans le vide, pour un voyage mouvementé au-dessus de l’Inde et dans un monde extra-terrestre aux côté du super héros Krrish qui doit défendre Bombay d’une invasion alien. Voyage plus mouvementé que Soarin, effets spéciaux 4D. J’ai beaucoup aimé cette attraction. Certains paysages sont beaucoup trop irréels mais globalement le film est sympatique, et j’ai même retenu le thème musical !

Juste en face, Ra.One : Unleashed nous entraîne dans le monde d’un autre super héros local (un univers un peu inspiré de TRON), dans un cinéma 4D de bonne facture. Le pré-show m’a particulièrement surpris par sa qualité (interaction entre un employé et une projection), et les effets en salle étaient bien marqués (sièges qui bougent, nombreux effets etc.). Encore une fois, ces attractions ne sont pas innovantes mais satisferont un public peu habitué des parcs d’attractions.

Le land propose aussi l’expérience Cinemagic featuring Zindagi Na Milegi Dobara, que nous n’avons pas faite. C’est une attraction typique du genre avec faux tournage, fonds verts, participation du public etc.

Le clou du spectacle

En moins en quatre heures, nous avons fait le tour du parc, déjeuner, vu un ou deux spectacles et fait toutes les attractions ainsi que le Stunt Show. Avons-nous vu tout le parc ? Non ! Car la cerise sur le gâteau, le clou du spectacle, c’est Jaan-E-Jigar, la superproduction du Rajmahal Theatre qui se joue en soirée.

Ce spectacle est atypique et pour cela, il est proposé avec un billet séparé. Les tarifs tournent autour de 25€ quelle que soit la catégorie (tout le monde voit bien dans la salle). Avant de crier au scandale (payer en plus pour voir un spectacle du parc) il faut remettre les choses en perspective. Jaan-E-Jigar est une véritable comédie musicale de 2h30, avec plus de 70 danseurs sur scène et une mise en scène exceptionnelle (jouée en hindi, mais on comprend quand même), qui rivalise avec n’importe quelle production de Broadway. Il se trouve juste qu’elle se joue au cœur de Bollywood Parks. Je dirais même que 30€, pour voir un spectacle de cette qualité lors d’une soirée à Dubai, dans un aussi beau décor, c’est presque donné ! Et quand on sait que ce même billet donne accès à Bollywood Parks une heure avant le début du spectacle (oui car on peut voir uniquement le show sans acheter un billet à la journée), ce qui honnêtement vous permettrait de faire les meilleures attractions, profiter de l’ambiance et voir le show pour un prix modique, c’est peut-être la meilleure affaire que vous trouverez à Dubai.

En conclusion, Bollywood Parks Dubai est un parc atypique et original qui mérite de s’y attarder. Si il manque clairement d’attractions (en nombre et en variété), il a une ambiance léchée et unique qui prend le temps de s’apprécier, et représente une belle alternative pour une fin d’après-midi et soirée entre amis. Néanmoins, en tant que parc vivant, le contrat est rempli haut la main grâce à de nombreux spectacles, et l’incroyable Jaan-E-Jigar. Même si le parc est encore trop cher à ce jour, on croise les doigts pour qu’il connaisse le succès, car on a hâte de suivre l’évolution de son développement : les lands du parc, et les films kitsch à grand spectacle de Bollywood ont énormément de potentiel !

Retour en haut