En 2016, nous vous présentions le projet Dubai Parks & Resorts : une première phase de développement ambitieuse – avec 3 Parcs à Thèmes (MotionGate Dubai, Legoland Dubai et Bollywood Parks), un complexe de divertissement (Riverland) et un hôtel de 500 chambres (Lapita Hotel) – qui devait ouvrir la porte à un développement long-terme ambitieux. En effet, un Parc Six Flags devait initialement venir compléter l’offre en proposant des rollers-coasters records et autres spectacles époustouflants.

 

Entre temps, des résultats financiers délicats (notamment 300 millions d’euros de perte en 2017) ont eu raison de l’ambition des dirigeants de DBX Entertainments, la société gérant Dubai Parks & Resorts : le projet « Six Flags Dubai » a tout été simplement annulé !

Les résultats 2018 soulignent tout de même une petite amélioration, avec une augmentation de 22% de la fréquentation, un taux d’occupation de l’hôtel passant de 35% à 60% et une baisse de 50% des pertes de l’excédent brut d’exploitation. Des chiffres suffisants pour redonner un soupçon de motivation et de bâtir une nouvelle stratégie de développement basée sur l’amélioration de Bollywood Parks et MotionGate Dubai.

Le dicton « le malheur des uns fait le bonheur des autres » prend ici tout son sens, puisqu’entre 10 et 12 attractions initialement prévues pour Six Flags Dubai seront incorporés à ces deux parcs dans les prochains mois. Le reste des 27 attractions sera stocké en coulisses et patientera pour de prochaines expansions.

Avec ces futurs ajouts, Dubai Parks & Resorts espère bien booster son chiffre d’affaires et attirer un public international (représentant aujourd’hui seulement 40% des visiteurs), notamment à l’occasion de l’exposition universelle Dubaï qui se tiendra à la fin de l’année 2020.

Retour en haut