Les célébrations du centenaire débuteront dès le 21 mai à la réouverture du Parc californien. Après plus d’un an de fermeture, l’heure est à la fête avec l’inauguration de l’attraction Knott’s Bear-y Tales : Return to the Fair en hommage au passé de ce lieu riche en histoires !

A l’origine, des champs de baies

A l’instar de Disneyland installé sur des orangeraies, pour la famille Knott, tout commence en 1920 avec une simple exploitation vendant des baies sucrées le long d’une route nationale. Le fruit de leur dur labeur se révèle payant et le petit stand éphémère se transforme rapidement en marché permanent avec sa salle de thé attenante. Knott Berry Place était né.

La Grande Dépression ne facilita pas cependant les affaires jusqu’à ce que Cordelia Knott propose une idée qui va tout changer. Elle se met à servir aux clients de délicieux poulets frits servis avec accompagnement au tarif de 65 cents. Très vite, la nouvelle se répand et les clients accourent pour se restaurer dans cette curiosité locale. A cette époque, rien de tel qu’un bon bouche à oreille pour faire marcher les affaires ! La capacité du restaurant passe ainsi de 20 places à 350 en seulement quelques années. Malgré cela, l’attente ne faiblit pas.

Une question taraude alors Walter Knott : comment rendre le temps moins long pour les clients installés dans la file et éviter de perdre du public ? La réponse, il la trouve dans la confection de décors et scénettes, un moyen efficace pour divertir la foule affamée. En 1940, il voit encore plus grand et se lance dans la construction de Ghost Town, une réplique exacte d’une ville western. Le succès perdure et avec lui les expansions qui permettent d’ajouter un véritable saloon, une école ou encore un train.

(Photo : Orange County Archives)

L’ouverture en 1960 de l’attraction Calico Mine Ride fait entrer Knott’s Berry Farm dans une nouvelle ère avec sa première véritable attraction d’envergure. Walt Disney viendra même la tester et sera conquis par le système de file d’attente en zigzag caché de la vue du public, un standard dans l’industrie de nos jours. La décennie se termine par l’inauguration de Calico Log Ride (désormais baptisé the Timber Mountain Log Ride), une virée en bûche inaugurée par John Wayne, rien que ça ! Le premier dark-ride du Parc semble dès lors le pallier suivant à franchir…

 

Knott’s Bear-y Tales, l’attraction adorée

Pour marquer cette nouvelle étape, la famille Knott fait appel à un vétéran des Parcs Disney. Nous sommes en 1974 et Rolly Crump revient tout juste de Floride après avoir travaillé sur le Circus World. Il a déjà alors à son actif des contributions majeures pour Disneyland en ayant travaillé sur une des premières incarnations de Haunted Mansion, le Museum of the Weird, ou encore la façade d’Its a small world aux côtés de Mary Blair. Ayant de nombreux souvenirs d’enfance à Knott’s Berry Farm, Rolly accepte sans hésiter cette opportunité. On lui remet alors pour seul document un vague scénario décrivant l’histoire du ride, celle d’un petit garçon et son âne en route pour la Foire du Comté.

Rolly dispose du champ libre pour développer le script, les personnages et les environnements. Tandis qu’il explore l’univers des camps bohèmes, un de ces dessins retient l’attention. Sur celui-ci, des diseurs de bonne aventure dansent avec des ours anthropomorphes. Ces ours gagnent très vite en popularité à tel point qu’il est décidé de remplacer les humains par un bestiaire mignon susceptible de plaire davantage aux familles.

La construction du ride ne fût cependant pas de tout repos puisqu’un incendie se déclara alors que la moitié des décors avaient déjà été installés. L’énorme décor de la fabrique de tartes qui avait déjà valu 3 mois de conception est à refaire entièrement. L’attraction ouvrit finalement ses portes le  4 juillet 1975 après 6 mois de travaux.

(Photo : Orange County Archives)

A bord, les visiteurs embarquent pour une virée au cœur du monde enchanteur de la famille Knottsenbear-y. La balade débute par la Fabrique de tartes qui diffuse une odeur irrésistible de baies fruitées. Les animaux s’affairent à faire fonctionner l’imposante machine située au centre pour délivrer les desserts à temps pour la Foire. S’en suit alors une traversée de la Forêt des Grenouilles avant de poursuivre par le Campement des voyants et autres diseurs de bonne aventure. Soudain, le chemin se fait plus sombre et les visiteurs s’engouffrent dans une grotte menaçante. La vue est obscurcie et l’ouïe assourdie par le tonnerre. Fort heureusement, la lumière resurgit bien rapidement pour laisser entrevoir les Bois de l’Etrange (Weird Woods). La Foire du Comté est alors à quelques pas de là, les ours célèbrent tous ensemble l’évènement. Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps… Ou presque.

En 1986, la mode est aux dinosaures et le parc bien décidé à surfer sur la vague ferme le ride pour le remplacer. Les ours sont remerciés et laissent place à l’attraction Kingdom of the Dinosaurs. L’histoire se répète en 2015 avec l’arrivée de Voyage to the Iron Reef, une plongée sous-marine interactive développé par Triotech.

Mais aucune de ces attractions n’aura autant eu d’impact que Knott’s Bear-y Tales. Le designer et imagineer Christopher Merritt en fera même l’objet d’une fun map détaillée en 1994 basée sur ses souvenirs personnels.

Vivant depuis dans le cœur des fans, personne n’aurait ainsi parié sur son retour. Et pourtant…

 

Knott’s Bear-y Tales : Return to the Fair, une version réinventée

Lorsque Jeff Gahagan, Vice President of Rides and Maintenance est interrogée sur la décision de ce comeback, il explique : « Le timing était parfait. Lorsque nous avons travaillé avec Triotech il y a plusieurs années pour mettre en place Voyage to the Iron Reef, nous avions conclu un accord de cinq ans en sachant que nous allions faire quelque chose pour notre 100e anniversaire. À l’époque, nous ne savions pas exactement quoi, mais nous savions que nous voulions quelque chose de très spécifique à Knott’s Berry Farm. »

Quoi de mieux donc que de rouvrir la Fabrique Bear-y pour une nouvelle génération ? Pour réinventer ce classique, les équipes se sont penchées sur l’histoire du ride original et ont décidé de conserver les mêmes scènes mais avec une approche moderne. « L’attraction de base était un voyage à travers des environnements à thème », détaille Nol Van Genuchten, Head of Creative chez Triotech « Mais il n’y avait pas d’interactivité. Pour nous, l’intégration des médias et de la technologie qui s’y rattache faisait partie du processus de modernisation. »

Les écrans donnent désormais vie à la ménagerie et aux décors pensés par Rolly Crump 35 ans plus tôt et offre une relecture contemporaine de la storyline en offrant la possibilité aux visiteurs d’être au cœur de cette dernière. Munis de leurs Jelly Blasters, ils sont invités à arrêter le fourbe Crafty Coyote, responsable des vols de tartes aux mures de la fabrique. Ces mêmes tartes pour lesquelles Boysen Bear et Girlsen Bear espéraient tant gagner le prix du ruban bleu à la Foire…

Cette inauguration, c’est aussi le signe du renouveau pour Knott’s Berry Farm après une année difficile. Entre héritage et innovation, le Parc entend bien rester l’institution qu’elle est devenue pour les 100 prochaines années…

Rendez-vous donc du 21 mai au 6 septembre pour participer aux célébrations !

Sources Interviews : Blooloop

Retour en haut