Projet chimérique depuis une dizaine d’années avec un budget d’un milliard de dollars, Warner Bros Abu Dhabi a finalement ouvert ses portes en 2018. Basé sur l’île de Yas aux côtés de Ferrari World et Yas Waterworld, le parc vient prendre une place fédératrice et majeure dans les environs.

Une situation géographique remarquable

Situé au milieu de Yas Island, le parc bénéficie d’une proximité avec l’ensemble des autres destinations culturelles et touristiques d’Abu Dhabi :

  • Le Louvre Abu Dhabi
  • Yas Waterworld
  • Ferrari World
  • Yas Marina Circuit
  • Parcours de golf
  • Hôtels & Resorts

Aux côtés de ces destination de choix, Warner Bros. World Abu Dhabi ne fait pourtant pas pâle figure et s’impose comme principal moteur, preuve d’une certaine qualité.

Pour information, l’île de Yas se situe à environ 1 h et quelques minutes de Dubaï, un détour absolument incontournable pour les visiteurs avides de parcs d’attractions.

Warner Bros. Plaza : une entrée en matière soignée

La séquence d’entrée au parc se fait par Warner Bros. Plaza, regroupant quelques boutiques et restaurants. Si la zone ne comporte pas d’attraction, celle-ci n’en reste pas moins visuellement éblouissante. Mention spéciale pour la rétrospective des films de la firme à travers un spectacle sons et lumières à certaines horaires. Les moments et films choisis surfent sur la nostalgie et certains frissonneront à la musique de leurs sagas préférées : Harry Potter, le Seigneur des Anneaux ou encore Batman. Une bonne entrée en matière !

Metropolis : terrain de jeu de l’homme d’acier

Découvrons à présent la zone thématique dédiée à la mythique ville de Superman. Justice League: Warworld Attacks, la principale attraction de la zone est aussi l’une des plus abouties. Avec le même ride system (système de transport) que The Amazing Adventures of Spider-Man des parcs Universal (signé Oceaneering International), l’attraction bénéficie de décors soignés et de sensations convenables.

Même si l’on notera un petit manque d’effets physiques (eau, feu, vent), l’attraction remplit parfaitement son rôle et immerge les visiteurs aux côté des super-héros DC Comics. Autre point fort, la file d’attente est somptueuse et le Hall de la Justice League provoquera des frissons aux fans de la franchise.

Deux autres attractions viennent compléter la zone :

  • Green Lantern: Galactic Odyssey – Flying Theatre avec un film de bonne qualité
  • Superman 360: Battle for Metropolis – Cinéma 360

Gotham City : un chevalier noir convainquant

La zone se divise visuellement en deux espaces : une partie au cœur de la ville et une autre sur les docks. Dans la première, trône fièrement la tour de Wayne Enterprises et Batman: Knight Flight, l’attraction la plus impressionnante du parc.

Similaire à Harry Potter and the Forbidden Journey, cette expérience vous propulse aux côtés du super-héros dans son combat contre le Joker, Poison Ivy ou encore Mr. Freeze.  Les décors sont exceptionnels et le rythme largement supérieur à l’attraction du sorcier britannique. Chose complètement normale quand on sait que l’attraction de Floride fut la première à utiliser cette technologie, il y a près de 10 ans.

La file d’attente est encore une fois de très bonne qualité. La transition vers la Batcave est bien pensée et très immersive.

L’autre partie du land correspond aux docks de Gotham City, repère habituel de la pègre et des ennemis de Batman. Le Joker, Harley Quinn, l’Homme-Mystère ou encore Mr. Freeze ont élu domicile en ce lieu. Plusieurs attractions de type forain reprennent leurs traits :

  • The Joker Funhouse est en réalité un palais du rire thématisé, de nombreux détails sont apportés et l’ambiance globale est intéressante.
  • The Riddler Revolution est un Disk’O Coaster signé Zamperla. Le résultat est clairement surprenant. L’attraction se projette à travers un trou dans le mur accompagnée d’effets de fumées et de lumière, le tout avec une musique endiablée. C’est à coup sûr le meilleur Disk’O Coaster que nous avons eu l’occasion de faire.
  • Scarecrow Scare Raid, un Air Race de Zamperla sans thématisation particulière vient compléter la liste.

En dehors des attractions, les décors sont encore une fois de haute voltige. Avec son pilier électrique central, la reproduction des docks est fidèle. Une voiture de police s’illumine dans l’obscurité et la Batmobile rôde non loin.

Les boutiques ne sont pas non plus en reste avec Park Row Pawn Shop, qui reprend un nombre incalculable d’effets personnels des différents protagonistes. Sur chacun d’entre eux se trouve une fiche explicative sur l’objet et la façon dont il est arrivé dans la boutique. Par ailleurs, plusieurs super-vilains ont une boutique ou des étalages entiers à leur honneur.

Détail ultime pour les fans : les éléments de décors se retrouvent également dans l’attraction Batman: Knight Flight. La Batmobile est identique et le survol des docks reprend la façade la Funhouse du Joker.

Cartoon Junction : immersion chez les Toons

Les super-héros DC Comics s’effacent doucement pour laisser place aux licences phares des studios Warner : Les Looney Toons.

L’immense usine ACME abrite l’attraction Ani-Mayhem ACME, une attraction de tir sur écran assez classique. La durée est conséquente et les décors fidèles aux dessins animés mettant en scène la firme sont de bonne facture.

En sortant de l’attraction, une immense zone pour les plus petits se présente. Diverses attractions foraines et une aire de jeu en hauteur occuperont facilement les familles. Les décors sont soignés et certains éléments dynamiques viennent conforter l’immersion dans une usine (colis tractés sur des tapis roulants, éléments suspendus etc.).

En sortant, le village des Toons vous ouvre ses bras. Les univers de Scooby-Doo, Tom et Jerry ou encore Bugs Bunny et Daffy Duck se retrouvent autour d’un carrousel central.

  • Scooby-Doo: The Museum of Mysteries est un dark ride classique mais efficace. Les différentes animatroniques ne possèdent aucune animation (hormis une rotation suivi d’un effet d’éclairage) mais l’ambiance sonore et visuelle générale ravira les fans de la série. La file d’attente est encore une fois le point fort de l’attraction. Un bric-à-brac d’objets en tout genre, rendant le musée des mystères plus vrai que nature. Attention, les esprits malicieux pourraient vous surprendre dans celle-ci !
  • Tom and Jerry: Swiss Cheese Spin est l’une des deux montagnes russes du parc. Spinning Coaster de Zamperla, l’attraction vous propulse dans la peau d’une souris pourchassée par Jerry. Les sensations sont bonnes et la durée notable pour un parc en intérieur. Les décors proposés sont cependant simples et peu nombreux.

  • Meet Bugs! (And Daffy) proposera une rencontre avec les personnages du même nom.

Les boutiques thématisées de la zone proposeront tout un panel de produits aux couleurs des licences présentes aux environs. Le choix est ici encore, extrêmement varié.

Dynamite Glutch : le plein d’expériences explosives !

Cette dernière zone des Looney Toons vous transporte dans le Canyon de Bip Bip et Coyote. Ce voyage aux couleurs éclatantes contraste largement avec les autres. Le ciel bleu rend l’immersion unique. Ici encore, les créatifs ont réalisé une zone exceptionnelle. Truffée de détails, celle-ci est axée autour de la seconde et dernière montagne russe du parc : Fast et Furry-ous, un Inverted Coaster construit par Intamin.

Esquivant les rochers à haute vitesse, l’attraction retrace une course poursuite de Bip Bip et son pire ennemi. Bien évidemment, l’axe familial de l’expérience ne ravira pas les amateurs de grandes sensations mais le parc se situant tout proche de Ferrari World (qui comporte l’attraction la plus rapide du monde à ce jour), le choix semble totalement cohérent.

Autour des rochers se trouvent deux autres attractions mineures : des auto-tamponneuses sur Marvin le Martien et un manège avion (dans l’esprit Orbitron – Machines Voltantes de Disneyland Paris).

Bedrock : les Pierrafeu apportent leur pierre à l’édifice

Yabba-Dabba-Doo ! Ces mots ne vous disent rien ? Il s’agit pourtant de l’une des plus connues licences dans les années 60 : Les Pierrafeu (ou Flinstones en version originale).

Dans ce land, les visiteurs sont plongés au cœur d’un monde préhistorique aux accents contemporains en compagnie de cette famille atypique. Dinosaures amicaux et références au monde réel, on pourrait comparer cet univers à celui d’Astérix et Obélix.

Les créatifs du parc ont voulu ici représenter l’aspect historique de la firme Warner avec le côté inter-générationnel de la licence. Une seule attraction est présente dans cette zone : une rivière en bûches nommée The Flintstones Bedrock River Adventure.

Encore une fois, les animatroniques de l’attractions sont basiques et colorées. Les seules animations résultent en quelques pivotements et déplacements linéaires. En outre, l’ambiance générale est relativement bonne, bien aidée par une bande sonore de qualité. La chute finale est satisfaisante, sans toutefois réellement éclabousser les passagers. Une bonne chose au vu de la climatisation intense tournant à plein régime dans le bâtiment.

Une boutique gigantesque propose un nombre important de produits Pierrafeu exclusifs au parc, une excellente chose.

C’est avec cette dernière destination que se clôture Warner Bros Abu Dhabi.

Alors que les autres parcs des environs manquent cruellement de dynamisme et de profondeur, le nouveau né de Yas Island marque les esprits. Attractions innovantes et à la pointe technique, décors sublimes et ambiances immersives, la destination parvient à exploiter du mieux que possible son concept en intérieur.

Retour en haut