L’ambitieux projet « The London Resort » prend de plus en plus d’épaisseur au fil des mois. Après la proposition du projet au gouvernement britannique, Pierre-Yves Gerbeau (Président Directeur Général de la future destination) a levé le voile durant une conférence organisée par Blooloop sur une nouvelle zone thématique : Base Camp, dédiée au monde jurassique.

Base Camp plongera les visiteurs au beau milieu d’une réserve naturelle préhistorique (mais contemporaine), et leur proposera de rencontrer des dinosaures dans leur état primitif. Mais à l’inverse des zones Jurassic Park des parcs Universal Studios, Base Camp présentera les dinosaures sous une forme plus docile et se veut être une véritable célébration de l’ère jurassique.

Cette zone thématique n’avait jusqu’alors pas été mentionné dans les plans initiaux et PY Gerbeau n’a pas précisé si Base Camp viendra en remplacement de l’un des 6 lands précédemment communiqués.

La direction promet en tout cas de nombreuses attractions et expériences du côté de Base Camp, notamment des sensations fortes avec plusieurs montagnes-russes :

  • Un coaster inspiré du Quetzalcoatlus (de la famille des ptérosaures) qui sera l’une des plus rapides machines d’Europe et recréera les sensations de vol du reptile volant
  • Un coaster plus familial pour permettre à petits et grands de faire le plein de sensations ensemble

D’autres attractions complèteront l’offre de la zone, comme un simulateur 4D plongeant les visiteurs dans les profondeurs marines et préhistoriques – à la découverte des impressionnants mosasaures et autres reptiles de la lignée des Ichthyosauria. Les amateurs de dark rides seront servis avec une attraction immersive et interactive qui permettra pister et de répertorier de nombreux dinosaures dans la nature.

Les plus jeunes pourront se mettre dans la peau d’archéologues dans une immense aire de jeux où ils pourront explorer, creuser et même profiter de tyroliennes et autres murs d’escalade.

Côté animation, une salle de spectacle de 1.500 sièges ouvrira ses portes, perdue au beau milieu de la végétation luxuriante d’une forêt tropicale.

La restauration est également conçue pour être immersive avec un restaurant rendant hommage à la vie et aux recherches de la scientifique britannique Mary Anning, et un autre établissement raffiné offrant une vue imprenable sur un bassin aquatique regorgeant de dinosaures et autres créatures marines.

Avant de voir peut-être son rêve devenir enfin réalité – à l’horizon 2024 – la direction de The London Resort devra passer encore par de nombreuses étapes de conception et validation : récemment, le terrain a été reconnu comme « site of special scientific interest » ce qui complexifie quelque peu son développement.

Jusqu’à présent, le projet a passé avec succès la première étude et inspection de son planning, et la procédure continuera dès cet été avec un nouvel examen crucial auprès du gouvernement britannique. Cette consultation pourrait permettre l’accord pour la réalisation de The London Resort, mais également de la mise en conception de toutes les infrastructures publiques que nécessite le projet : 2 terminaux de ferry, nouvelle voie routière depuis l’axe A2, etc…

The London Resort continue de rêver plus grand et promet d’être l’une des destinations les plus durables d’un point de vue environnemental. En effet, à son ouverture prévue en 2024, le Resort se fait le pari de proposer un parc à thèmes neutre en carbone et préservant la faune et la flore avoisinantes. Une chose est sûre : l’éventuel futur mastodonte de l’industrie sera prochainement fixé sur son avenir.

Retour en haut