Après le succès de l’Extraordinaire, le Futuroscope inaugurera pour sa saison 2020 (ouverture dès fin 2019) sa nouvelle attraction d’envergure, une montagne russe basée sur le thème de l’espace : Mission KEPLER.

Déjà lors de notre rencontre avec Cédric Girardin (responsable Accueil et Attractions), nous vous évoquions le nouveau grand projet du Futuroscope, planifié pour l’année 2019.

Le plus gros investissement du Futuroscope dans une attraction

Pour offrir à ses visiteurs une nouvelle expérience sensationnelle, le Futuroscope a investi la bagatelle de 18 millions d’euros, un record pour la destination. À titre de comparaison, le Parc Astérix a déboursé 16 millions pour sa nouveauté 2017 Pégase Express.

Le département de la Vienne soutient fortement le Futuroscope et son ambitieux projet en injectant 4,5 M€ dans cet investissement.

Ce chantier colossal impliquera la construction intégrale d’un nouveau pavillon de 1000 m² en lieu et place du Solido, fermé en septembre 2017 et détruit pour le bien de ce nouveau projet.

Ouvert en 1993, ce bâtiment était très souvent vu par la communauté des fans comme vétuste et se dégradant de jour en jour, l’expérience n’y était plus optimale.

Un grand huit « indoor » et « outdoor » 

D’après les concepts-art publiés sur les réseaux sociaux par des élus locaux, la nouvelle attraction comporterait des sections « indoor » et « outdoor » avec des sensations fortes à la clé pour les visiteurs les plus courageux.

D’après Centre Presse, Mission Kepler sera conçu comme un centre d’entraînement spatial, cette attraction dotée de montagnes russes soumettra dès fin 2019 les passagers à une traversée de champs magnétiques, d’une tempête solaire, d’un champs astéroïdes mais aussi aux conditions d’un décollage, de l’apesanteur et de la force centrifuge.

Quoi qu’il en soit, le Futuroscope se donne le droit de rêver toujours plus haut et fort et avoir la tête dans les étoiles !

Retour en haut