À l’occasion du dixième anniversaire de son événement d’Halloween Peur sur le Parc, le Parc Astérix a créé une nouvelle maison hantée : Catacombes. Ce parcours ténébreux est la quatrième maison hantée du parc, et ouvre six ans après la Colère d’Anubis, sa création précédente. Néanmoins, pour la première fois, l’accès à l’attraction n’est pas compris dans le billet d’entrée au parc, et les visiteurs doivent dépenser 5 € afin de pouvoir découvrir cette nouvelle expérience.

Nous avons pu essayer cette nouveauté pour analyser dans cet article ses points forts et ses défauts, en comparaison avec les maisons hantées gratuites déjà existantes et sans dévoiler son contenu, dans le but que chaque lecteur détermine s’il est intéressant de payer ce supplément pour tenter l’aventure.

Réussites de l’expérience

Dans toutes les maisons hantées du Parc Astérix, le flux de visiteurs est régulé à l’entrée par la formation de groupes. Dans les Catacombes les groupes ne sont composés que de six personnes et sont suffisamment espacés pour ne rencontrer aucun autre visiteur dans le parcours. Personne ne nous guide, il faut progresser soi-même, et la suite du parcours n’est pas toujours évidente à trouver, ce qui apporte un aspect d’exploration intéressant qui ne rassurera pas certains. Les visiteurs sont incités à se solidariser dès la première scène, pour progresser ensemble dans le parcours, l’expérience est donc plutôt engageante et pas seulement contemplative.

De plus, l’atmosphère à l’intérieur est très sombre, avec une ambiance sonore ténébreuse, mais surtout des passages majoritairement étroits qui permettent difficilement de voir où l’on s’engouffre. Ce climat oppressant est beaucoup plus présent que dans les autres expériences proposées pendant Peur sur le Parc, tout en cumulant une immersion de qualité.

Cette exploration est ponctuée sans relâche de rencontres avec des personnages ayant à leur disposition des moyens variés pour surprendre les visiteurs. Beaucoup de ces effets de surprise sont inédits au Parc Astérix et remplissent parfaitement leur fonction. Lors de nos visites, de nombreux cris se sont fait entendre au sein de nos groupes d’explorateurs. De plus, la direction artistique a fait l’effort de ne pas s’appuyer sur du gore pour créer l’épouvante, ce qui est la méthode facile employée habituellement dans beaucoup de parcs.

Les Catacombes permettront donc aux personnes sensibles à la peur trouveront donc aisément ce qu’elles recherchent, dans un environnement convaincant.

Points à améliorer

Les activités d’Halloween que proposent les parcs de loisirs tournent le plus souvent autour de deux attributs : la peur et le spectacle. Dans une maison hantée, la peur se traduit de manière évidente par des surprises ou une ambiance inquiétante. Le spectacle s’appuie quant à lui sur des mises en scène saisissantes ou des comédiens entraînants, au service d’un scénario immersif. Cependant, dans les Catacombes, nous n’avons pas tellement retrouvé cet aspect de spectacle.

Ce manque est probablement dû au fait qu’aucune histoire n’est racontée le long de l’expérience, nous sommes seulement appelés « voyageurs » par l’opérateur qui nous accueille puis, une fois à l’intérieur, le parcours est une succession de couloirs et salles dans laquelle nous avons du mal à voir une progression scénaristique. Malgré la diversité des interactions avec les personnages rencontrés, ceux-ci ont une apparence un peu répétitive, comme les décors dans lesquels nous évoluons.

En comparaison, la Colère d’Anubis est une maison hantée mettant davantage en avant la partie spectacle. Des comédiens accompagnent les visiteurs et leur narrent l’histoire, en restant parfaitement dans le thème. On ne retrouve pas de telle narration dans les Catacombes pour expliquer le scénario. Il n’est certainement pas pertinent d’en faire autant que dans la Colère d’Anubis, mais il peut être bénéfique d’ajouter quelques éclaircissements. Cet aspect pourrait, par exemple, être développé dans la première salle du parcours dont l’intérêt n’est actuellement pas évident, ou encore en permettant au personnel présent à l’extérieur d’introduire l’histoire en animant la file d’attente, comme cela est fait à Métamorphosis, une autre animation de Peur sur le Parc.

Toutefois, les visiteurs ne sont pas tous sensibles au mêmes éléments quand ils visitent une maison hantée. Certains ont une expérience suffisante si le parcours arrive à leur faire peur, d’autres sont moins sensibles à l’épouvante et rechercheront davantage une aventure captivante.

Catacombes offre une expérience de qualité et saura effrayer de nombreux visiteurs, mais d’autres maisons hantées du Parc Astérix lui sont peut-être supérieures sur certains aspects précis, comme décrit précédemment. Il en revient donc à chacun de déterminer, selon ses préférences, si ces caractéristiques lui donnent l’envie d’essayer cette nouveauté payante.

Retour en haut