Nous vous livrons notre avis détaillé sur les épisodes de « The Imagineering Story », disponible dès à présent sur la plateforme Disney+ !

The Midas Touch (60mn)

Réalisé par Leslie Iwerks / Sortie : 22 novembre 2019

Alors que le cliffhanger du dernier épisode laissait transparaître le peu d’espoir qui régnait au sein des Imagineers, le suspense sera de courte durée. La nomination de Michael Eisner et Frank Wells à la tête de Disney change la donne et entame la voie du renouveau et de l’expansion. Malgré leur inexpérience dans le domaine des Parcs à Thèmes, ils voient très vite leur potentiel. L’heure est venue de s’affranchir du « What Walt would do? » et de suivre leur propre instinct.

La création de Star Tours sera l’une des premières conséquences de cette nouvelle direction avec pour la première fois une attraction basée sur une franchise non Disney à l’époque. L’épisode offre ainsi un aperçu des séances d’enregistrement d’Anthony Daniels pour la file d’attente, de l’installation des Starspeeders et de la cérémonie d’ouverture couronné de succès et pour cause Disneyland est resté ouvert 60 heures d’affilée pour répondre à la demande !

Pour incarner ce nouvel élan créatif, WED devient officiellement Walt Disney Imagineering. La série documentaire se concentre ensuite sur la naissance des Disney’s Hollywood Studios d’Orlando dont l’idée remonte à Walt lui-même qui en esquissant Disneyland souhaiter donner un aperçu en coulisses de ses studios.

Au même moment en Californie ouvre Splash Mountain, nouvelle attraction culte issu de l’esprit fertile de Tony Baxter. Si la réutilisation des animatroniques du spectacle America Sings est une anecdote connue, on retiendra davantage le fait que les embarcations ont dû être revues et corrigées. En effet, lors des premiers tests celles-ci ressortaient remplies d’eau ! Un contretemps qui reportera l’ouverture de 9 mois mais qui coïncidera pour finir avec le 34ème anniversaire du parc.

Si tout ce que Michael Eisner touche à l’époque se transforme en or (« The Midas Touch »), il s’apprête à vivre son premier revers d’envergure avec le chapitre qui intéressera sans aucun doute le plus les fans européens. La création de Disneyland Paris est au cœur même de ce 3ème épisode.  L’objectif est ambitieux : créer le plus beau des Parcs à Thèmes sur les terres mêmes qui ont vu naître les contes et légendes populaires il y a de cela des siècles. Pour rendre hommage à la culture européenne, tout est pensé dans le moindre détail. Les attractions iconiques qui ont fait le succès des Parcs Disney se voient élevées à leur sommet. La série se concentre ainsi sur Big Thunder Mountain et Space Moutain qui surpassent en tous points leurs aînés. Mais tous ces efforts pour plaire ne suffiront pas aux yeux des critiques et d’une partie du public français qui rejette l’arrivée de la souris américaine sur leurs terres. La réalisatrice Leslie Iwerks sait ainsi montrer les revers des Imagineers avec justesse. L’interview de Michael Eisner à ce sujet est d’autant plus marquante qu’il lâche « Nous avons fait une erreur, celle de penser qu’un visiteur français payerait le même prix qu’un visiteur en Floride. On a construit trop de chambres d’hôtels et dépenser trop d’argent. »

Tandis que les problèmes financiers touchent Disneyland Paris, les parcs américains se portent très bien et continuent de s’étendre. L’épisode se referme ainsi en dévoilant les coulisses de 2 attractions devenues iconiques : La Tour de la Terreur et Indiana Jones Adventure. Mais les prouesses technologiques de ces nouveaux rides sont bien vite éclipsés par un drame qui bouleversera la compagnie et changera son destin pour les 10 années qui suivront. Frank Wells, le partenaire de Michael Eisner, décède dans un crash d’hélicoptère. Désormais seul aux commandes de la compagnie, c’est une nouvelle ère qui débute pour l’entreprise et avec elle pour ses Imagineers qui devront faire face davantage aux pressions financières qu’artistiques…


Découvrir notre avis sur tous les épisodes de The Imagineering Story :

Retour en haut