Si la pandémie de la COVID-19 a quelque peu chamboulé ses plans, l’entreprise qui détient le Parc Astérix, Futuroscope et autres Walibi entend bien continuer sur sa trajectoire de profonde transformation avec le succès qu’elle a connu durant la décennie précédente. Indiscrétions ci-dessous…

Dans un entretien fleuve accordée à Blooloop, François Fassier, le Directeur de la branche Parcs, est revenu sur les résultats du groupe avant que la pandémie ne frappe : « Tous nos parcs ont connu la même tendance », déclare t-il. « En continuant à investir, nous avons attiré plus de visiteurs et avons constaté une augmentation de la satisfaction client. Avant 2020, nous avons augmenté le chiffre d’affaires de notre division de près de 30%. » Une stratégie d’investissement réussie et sur laquelle La Compagnie des Alpes entend bien poursuivre sur les 10 prochaines années.

Parc Astérix

En 2019, le Parc a attiré près de 2.4 millions de visiteurs, second meilleur résultat derrière Disneyland Paris. L’ajout de nouveautés comme le coaster Pégase Express ou encore le film 4D Attention Menhir ne sont pas étranger à ce succès. Mais pour les dirigeants, c’est surtout l’arrivée de nouveaux profils de visiteurs qui ont changé la donne grâce à l’agrandissement du parc hôtelier. Avec l’ajout de la Cité Suspendue en 2019 et surtout les Quais de Lutèce en 2020, la capacité totale en hébergement est passée à 450 chambres. Et ce n’est pas fini puisqu’un 4ème hôtel est déjà en cours d’étude pour élever ce chiffre à 750.

En parallèle, François Fassier ne dément pas l’idée d’un second parc pour la destination. « Nous y travaillons » glisse-t-il.

 

Futuroscope

Pour le Parc de la Vienne, les années 2010 ont été l’occasion de changer son approche en termes d’ajouts et d’évoluer d’un parc type « Cinémas » à un Parc d’attractions. Le tout en conservant bien sûr l’ADN du lieu. « Le parc avait besoin de plus d’attractions avec des sensations physiques et pas seulement des sensations à travers un écran » comme le résume Julien Simon, Project Manager. La Machine à Voyager dans le Temps, Le Voyage Extraordinaire, Futoropolis jusqu’au tout premier coaster du parc avec Objectif Mars, les chantiers n’ont pas manqué ! Et ce n’est pas près de s’arrêter avec l’ambition affichée pour l’horizon 2025. Nouveaux hôtels, nouvelles attractions et surtout un parc aquatique d’un nouveau genre : « Ce ne sera pas un parc aquatique ordinaire », déclare Julien Simon. « Ce sera un parc aquatique plus la touche Futuroscope ».

 

Walibi Belgium

La nouveauté de cette année, le coaster Kondaa, est le point d’orgue de plusieurs années de transformation qui ont revitalisé le fond du Parc. Avec son land Exotic World inauguré en 2018, Walibi Belgium est entré dans une nouvelle phase de son existence en proposant un univers fun et immersif pour tous. Les rides Challenge of Tutankhamon et Tiki-Waka seront donc bientôt rejoint par cette nouvelle expérience qui promet des sensations fortes garanties ! Pour les enfants qui n’auront pas les 1m30 nécessaires pour embarquer, le parc leur a réservé le kiddie ride Kondalaa anciennement situé dans la zone Fun World sous le nom Squad’s Stunt Flight. Enfin un nouveau restaurant complétera l’offre.

 

Walibi Rhône-Alpes

2020 fût marqué par l’ouverture du premier manège NebulaZ de Zamperla en Europe, AirBoat.

Après avoir rénové le parc sur ces 5 dernières années, l’heure est venue de repenser l’ancien parc aquatique Aqualibi en Exotic Island. Doté d’une section intérieure et extérieure, il sera intégré au parc à partir de 2022. Lorsque la transformation totale de Walibi Rhône-Alpes sera terminée, le groupe espère atteindre une fréquentation annuelle de 700 000 visiteurs.

 

Bellewaerde

Le Parc situé à Ypres mêle attractions et animaux au cœur de la nature. « C’est un concept intéressant », déclare François Fassier. « Nous commençons un nouveau plan à partir de cette année. Il s’agit de modifier la façon dont nous présentons les animaux au public et d’investir dans des attractions pour créer de la capacité. »

Ouvert à quelques mètres de là en 2020, l’Aquapark devrait bénéficier lui aussi d’une expansion d’ici les 5 prochaines années.

 

Avec une demande de plus en plus forte du public pour retrouver les expériences collectives pré-COVID, François Fassier espère retrouver la vitesse de croisière du groupe le plus rapidement possible d’ici 2020 à 2023. « Les gens veulent se divertir, faire des activités en groupe ou en famille. Et nous devons rester attractifs ».

 

Source : Blooloop

Retour en haut