Exploration de Universal’s Islands of Adventure !

Après avoir parcouru la semaine dernière les premières années de conception d’Universal’s Islands of Adventure, explorons à présent les 6 îles prévues d’ouvrir quelques années plus tard.

Rendez-vous chaque semaine pour découvrir un chapitre de l’histoire d’Universal’s Islands of Adventure.

Chapitre 1 : Cartoon World

Chapitre 2 : Port of Entry & Marvel Super Hero Island

Chapitre 3 : Toon Lagoon & Jurassic Park

Chapitre 4 : The Lost Continent & Seuss Landing

Port of Entry – le début de l’expédition

L’entrée d’Islands of Adventure est reconnaissable à son impressionnant « Pharos Lighthouse » s’inspirant du phare d’Alexandrie. La place de ce dernier est tout à fait symbolique, puisqu’elle renvoie au fait que le phare guidera les visiteurs tout au long de leurs aventures. D’ailleurs, ces derniers pourront facilement retrouver les principaux « Services » du parc, en suivant les pavés représentant les rayons lumineux : Objets trouvés, Location de poussettes…

La première île sur la route des visiteurs prend la forme d’un charmant bazar où s’agencent restaurants et boutiques. Les créatifs ont voulu représenter ici un endroit où les futurs explorateurs feraient leurs provisions avant le périple dans les différentes îles. Pour cela, ils ont apporté une touche d’exotisme et d’aventure en reprenant différents styles architecturaux, donnant un résultat plutôt éclectique.

Au-delà de son intérêt mercantile, Port of Entry regorge de petits secrets et « Easter Eggs » très appréciés des fans de la destination :

A l’instar de Main Street U.S.A., certaines fenêtres et enseignes mentionnent les noms de personnes ayant joué un rôle important dans la conception d’Universal’s Islands of Adventure : David Codiga (ex-Executive Vice President d’Universal Creative) et James Nagy (ex-Senior Vice President d’Universal) en sont des exemples.

 

De nombreux clins d’œil aux autres îles sont également disséminés dans Port of Entry, que ce soit à travers des fresques murales ou des accessoires, comme au restaurant Confisco Grille présentant quelques trésors issus des autres univers.

A l’extrémité de l’île, où les visiteurs peuvent choisir leur prochaine destination, l’attraction Skipper Island Tours permettait d’embarquer pour une croisière sur le lagon en direction de l’île Jurassic Park. 3 bateaux aux looks divers et variés accueillaient alors les visiteurs : The Boatney, The Tropic Trader et The Sam Plane.

A la suite de nombreux dysfonctionnements et diverses contraintes opérationnelles, celle-ci fut fermée définitivement en 2001.

Marvel Super Hero Island : le plein de sensations !

Après de multiples rebondissements avec D.C Comics, ce sont donc finalement les Super-Héros Marvel qui sont au centre de toutes les attentions de cette zone thématique.

Pour reprendre notre étude du « Loop Plan », les familles américaines se dirigeraient naturellement vers la droite, et donc vers Seuss Landing. A l’inverse, l’esprit rebelle de la jeunesse pousserait les adolescents et jeunes adultes à partir dans le sens contraire. Et que recherche en particulier cette cible ? Des sensations fortes !

Avec Marvel Super Hero Island, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils seront servis !

Avant de poursuivre, revenons quelques instants sur les termes de l’accord signé entre Marvel Entertainement Group et MCA Inc. le 22 mars 1994 :

Ce document stipule que MCA construira un complexe d’attractions, boutiques et restaurants fortement thématisés autour des propriétés intellectuelles Marvel dans son 2nd parc. Cette exclusivité d’utilisation des licences et univers est en place dans certaines régions du globe, comme la partie des Etats-Unis à l’Est du Mississippi ou encore le Japon, et n’a pas de date de fin (sauf bien entendu certains cas particuliers).

Malgré le rachat de Marvel Entertainement Group par The Walt Disney Company, cet accord continue de faire autorité. Ainsi, Walt Disney World a dû se rétracter sur des personnages Marvel non liés avec l’un des univers exploités par Universal Studios (comme les Gardiens de la Galaxie) et Disneyland Resort ne peut utiliser le logo « MARVEL » dans ses communications.

Pour en revenir à la zone Marvel Super Hero Island, l’accent a été mis sur les sensations fortes dès les premiers concepts, avec notamment la présence d’un roller-coaster aux multiples inversions au-dessus du lagon. Au départ, les créatifs imaginèrent cette expérience autour de l’univers du Surfer d’Argent.

Mais c’est finalement l’Incroyable Hulk qui remporta les faveurs de la direction et donna suite à The Incredible Hulk Coaster invitant les visiteurs à tester les effets des rayons Gamma.

Une fois à bord du véhicule, ces derniers se font alors catapulter de 0 à 40 miles par heure (64km/h) en moins de 2 secondes, grâce notamment à 230 moteurs individuels placés sous la rampe de lancement. Durant son parcours, le train atteint une vitesse de pointe de 67 miles/h (108km/h) et passe par différentes inversions. Détail suprême : les rails ont volontairement été conçus « creux » afin d’imiter le célèbre cri de Hulk au passage du train.

Du côté de Doctor Doom’s Fearfall, les visiteurs deviennent les cobayes d’une étrange expérience avec cette tour de chutes « space shot ». En se servant de leur peur comme énergie, l’antagoniste des 4 Fantastiques espère bien pouvoir mettre à exécution sa dernière invention démoniaque… Pour cela, il n’a pas lésiné sur les moyens, propulsant les nacelles à 56m de hauteur et à une vitesse de 64km/h.

Venons-en enfin à l’attraction principale de la zone, considérée par beaucoup comme tout simplement l’une des meilleures attractions du monde encore aujourd’hui, plus 20 ans après son ouverture : The Amazing Adventure of Spider-Man.

Derrière la production de ce projet, on retrouve Landmark Entertainment Group, dirigé par Gary Goddard, créatif ayant fait ses armes chez Walt Disney Imagineering avant de poursuivre sa carrière chez Universal Creative. Un autre nom est incontournable à l’évocation de ce sujet : celui de Scott Trowbridge, ayant dirigé l’équipe créative de l’attraction. Pour certains fans Disney, son nom revient plus souvent pour parler de son implication dans la conception de Star Wars : Galaxy’s Edge en tant qu’Imagineer Disney cette fois-ci.

Après avoir traversé la rédaction désertée du Daily Bugle, les visiteurs sont missionnés par J. Jonah Jameson, rédacteur en chef de la gazette, de se transformer en véritables reporters en montant à bord du véhicule « Scoop ».

S’en suit alors une incroyable virée nocturne dans les rues de New-York, alors que le « Sinister Syndicate », composé de quelques-uns des pires ennemis de Spider-Man, fait rage en ville à l’aide d’un canon antigravité. Avec l’aide de l’homme araignée, les visiteurs mettront en échec tour à tour Docteur Octopus, Scream, Electro ou encore Hydro-Man.

Cette attraction associe les technologies d’un simulateur avec images en 3D avec le storytelling propre à un parcours scénique « dark ride ».

Les véhicules développés par Oceaneering International sont montés sur une plateforme mouvante leur permettant des rotations à 360° en arpentant les 13 scènes d’action. On doit d’ailleurs le design de ces véhicules « Scoop » à l’artiste français Thierry Coup, aujourd’hui Senior Vice President d’Universal Creative.

Pour garantir un effet 3D aux 12 passagers du véhicule, les larges écrans (mesurant jusqu’à 9 mètres de hauteur) utilisent le système de squinching. Ce procédé permet d’éviter la distorsion du média 3D en se basant sur une prédiction depuis un point de vue particulier et renvoyant cette même image dans le sens contraire.

En plus des effets vidéo, l’attraction peut compter sur l’addition de nombreux effets physiques : feu, vent mais aussi décor de building se rétractant garantissent une immersion sans précédent dans l’univers du super-héros !

Au départ, ce projet avait été imaginé comme un parcours scénique intégrant des véhicules omnimovers (Haunted Mansion, Spaceship Earth), mais finalement les dirigeants préférèrent porter leur dévolu sur des véhicules motorisés comme utilisés par Disneyland Resort avec Indiana Jones Adventure.

L’attraction fut acclamée par la critique, et remporta de nombreux prix comme notamment le « Golden Ticket Award » pour « Best Dark Ride » durant 12 années consécutives (de 1999 à 2010).

Marvel Super Hero Island accueilli par la suite une 4ème attraction en 2001 – Storm Force Accelatron – une version intense des célèbres « tasses » et basée sur l’univers des X-Men.

Pourtant il semblerait qu’avant ça les équipes d’Universal Creative aient eu d’autres intentions pour les X-Men, avec notamment un concept de cinéma 4D dynamique « X-Men Mindwarp » mettant en vedette Wolverine, Jean Grey ou encore Professeur X.

 

Toujours est-il que Marvel Super Hero Island reste parmi les zones les plus appréciées des visiteurs, avec deux attractions d’envergure et une thématique toujours aussi populaire, n’en déplaise à The Walt Disney Company !

Sources et liens pour aller plus loin :

Images :

Retour en haut