Comme chaque année, la Themed Entertainment Association (TEA) publie son rapport annuel du marché global des Parcs à Thèmes et Musées en collaboration avec le cabinet AECOM. 2019 n’y fait pas exception, on vous résume ici les points clés à retenir !

Si l’on sait déjà que 2020 affichera un bilan bien différent, 2019 a offert aux secteurs des parcs à thèmes et parcs aquatiques une année en hausse niveau affluence avec une augmentation de 4 % au niveau mondial soit un total de 521 millions de visiteurs. Une hausse bien plus modérée si on regarde région par région ou suivant les acteurs du marché. Les Parcs Disney ont ainsi perdu 0,8 % de leur fréquentation par rapport à 2018 tandis qu’Universal gagne 2,3 %.

Le Classement Mondial des Parcs à Thèmes

Globalement le classement reste stable par rapport à celui de l’année précédente mais on notera la forte montée du parc chinois Chimelong Ocean Kingdom qui passe de la 10ème place à la 8ème grâce à ses promotions hivernales attractives dépassant ainsi Shanghai Disneyland et Disney’s Hollywood Studios.

Une stabilité loin des espérances de Disney qui a inauguré l’an dernier Star Wars: Galaxy’s Edge dans ses 2 complexes états-uniens au tarif d’1 milliard de dollars chacun. Disneyland en Californie n’a bénéficié d’aucun boost d’affluence tandis que Disney’s Hollywood Studios a bénéficié d’un regain de 2 % d’affluence mais qui fait toujours de ce dernier le Parc à thèmes le moins visité de Walt Disney World. Plusieurs raisons peuvent expliquer cet échec somme toute relatif : on le sait, les médias ont beaucoup fait circuler la crainte de foules records pour l’inauguration du land qui ont produit l’effet opposé. D’autre part, avec une ouverture en deux temps, beaucoup de visiteurs ont préféré décaler et attendre pour avoir la chance d’expérimenter Star Wars: Rise of the Resistance. Malheureusement, l’impact de l’attraction la plus ambitieuse jamais conçue par Disney ne pourra jamais se savoir en 2020 avec 4 mois de fermeture et des capacités d’accueil limitées…

Stabilité également du côté de Tokyo qui affiche des affluences similaires à l’an passé malgré l’ouverture de Soaring: Fantastic Flight à Tokyo DisneySea. Toujours est-il qu’il s’agit là d’excellents résultats et les parcs gérés par l’Oriental Land Company continuent d’attirer massivement les foules. Une satisfaction qu’auraient beaucoup aimé partager Shanghai et Hong Kong avec une baisse respective de 5% et 15% (!). L’absence de réelle nouveauté pour l’un et les émeutes suite au contexte politique tendu pour l’autre auront quelque peu fragilisé l’attractivité de ces derniers.

Concernant Universal, tous les signaux sont au vert grâce notamment à Hagrid’s Magical Creatures Motorbike Adventure qui permet à Islands of Adventure de gagner 600 000 visiteurs (+6 %). Les 2 parcs d’Orlando n’ont jamais été aussi proches et avec l’ouverture l’an prochain du grand-huit Jurassic World, le petit frère pourrait surpasser son aîné à condition bien sûr que les mesures COVID ne soient plus en place…

Le Classement Européen des Parcs à Thèmes

Au niveau européen, même son de cloche avec un classement quasi similaire à celui de l’an dernier. Sans surprise, Disneyland Paris continue de dominer mais perd tout de même 1 % de sa fréquentation pour ses 2 Parcs. La destination continue de frôler les 15 millions de visiteurs annuels. Europa-Park et Efteling ferment le podium là aussi avec un taux de visiteurs quasiment inchangé.

C’est du côté des irréductibles gaulois qu’il faut se pencher pour voir une évolution notable : +7 % ! Le parc a attiré ainsi 2,326 millions de visiteurs et dépasse d’une courte tête le Puy du Fou. L’ouverture hivernale et les célébrations du 30ème anniversaire auront permis à Astérix de décrocher la seconde place du classement français. Le Futuroscope quant à lui continue de se rapprocher de la barre symbolique des 2 millions de visiteurs. Malheureusement pour le parc, la crise du coronavirus tombe l’année de la plus grande nouveauté jamais construite et ses espoirs de progression devront attendre 2021.

Cette année 2019 aura donc permis aux parcs à thèmes de solidifier leur bases avant une année 2020 remplie de challenges. Fermetures historiques, capacités d’accueil limités, nouvelles procédures, autant de conditions qui entraîneront une baisse inévitable en termes de chiffres et d’investissements pour le secteur. Ce bilan annuel prend ainsi cette position peu ordinaire du dernier bilan dans le « monde d’avant », qui sera ainsi le mètre étalon du retour à la normale. La question qui se pose n’est alors pas de savoir si les visiteurs reviendront en masse une fois la crise sanitaire levée, mais plutôt quand ?

Retour en haut